Je résiste à tout, sauf à la tentation ! La maîtrise de soi. 

1 Définissez des objectifs clairs

La première étape vers la maîtrise de soi est de définir des objectifs clairs.

Le planification quotidienne a l’avantage de savoir exactement ce qui est à faire à chaque moment. Mais cette planification prend du temps. Il faut plus de temps pour faire un planning quotidien sur 30 jours qu’un planning pour le mois sans détails quotidiens.

Ayez une idée de ce que vous souhaitez accomplir sur le mois et comment vous comptez y parvenir. Laissez un peu de flexibilité et anticipez les imprévus. Lorsque vous analyserez vos progrès, rappelez-vous que vous ne devez pas impérativement atteindre chaque objectif à chaque fois. Ce qui compte c’est que votre vie s’améliore graduellement mois après mois.

La vie se déroule rarement comme on le prévoit, et de même votre planning quotidien pourrait vous démoraliser au moindre imprévu qui viendrait chambouler votre planning. Avec un planning mensuel, vous pourrez toujours effectuer des ajusteme2. Évitez les décisions prises par fatigue. Si un imprévu se produit un jour, votre planning n’en sera pas affecté.

Concentrez-vous sur un seul projet à la fois. Si vous vous donnez plus d’un seul objectif à atteindre, vous pourriez réussir pour un moment en vous servant de vos réserves, mais cela appauvrira votre volonté et vous serrez plus susceptible de commettre des erreurs. La meilleure façon est de prendre qu’une seule résolution et de s’y tenir.

Lorsque vous vous fixez un objectif, prévoyez également une récompense pour l’avoir atteint et passez ensuite à l’étape suivante. Si vous utilisez votre volonté juste pour vous empêcher de faire certaines actions, vous serez vite découragé. Mais si vous l’utilisez pour gagner quelque chose — la récompense — vous pourrez avoir du plaisir à effectuer des tâches difficiles.

Nous ne réalisons pas toujours que les décisions prises dans un état de fatigue aide à comprendre pourquoi des personnes habituellement sensibles deviennent en colère envers leurs collègues de travail, leurs familles, font des achats compulsifs, et ne peuvent résister à la proposition du vendeur de voitures d’acheter plus d’accessoires qui leur seront au bout du compte inutiles.

Les décisions prises en état de fatigue nous rendent plus vulnérables aux marqueteurs qui savent comment planifier leur vente pour vous faire succomber. Une fois que vous êtes prêt à faire un achat dans un état de fatigue, vous aurez tendance à accepter l’option qui vous sera recommandée.

Qu’est-ce qui vous sourit lorsque vous faites la file à la caisse de votre supermarché ? Des magazines sans intérêt, des tablettes de chocolats et autres sucreries. Ce n’est pas pour rien qu’on les appelle des achats impulsifs. Ce n’est non plus pas par hasard que ces sucreries se trouvent face à vous, juste au moment ou la maitrise de vos impulsions est la plus faible.

Rappelez-vous que votre capacité à résister les tentations à court terme en faveur de récompenses à long terme est le secret non seulement de la richesse, mais de l’évolution de nos civilisations.

Après avoir pris des décisions difficiles, rappelez-vous que votre volonté aura été affaiblie. Rappelez-vous, également, que ce qui compte est l’effort, pas le résultat. Si vous luttez contre la tentation et finissez par succomber, vous serez de toute façon affaibli, car vous aurez lutté.

3. Pratiquez l’autocontrôle

Une personne qui se regarde dans le miroir ne s’arrête pas généralement en se disant « Oh c’est moi ». Elle pensera plutôt que ses cheveux sont dans un mauvais état, que ce t-shirt lui va très bien, ou qu’elle doit se rappeler de se tenir droit. La prise de conscience de soi semble toujours impliquer la comparaison de soi même avec l’idée de ce qu’on pourrait ou devrait être.

fitbit

Une fois que vous avez effectué les deux pas vers la maitrise de soi — se créer des objectifs clairs et contrôler son propre comportement — vous serrez confronté à une question existentielle : Devriez-vous vous concentrez sur jusqu’au ou vous avez déjà progressé, ou plutôt sur ce qui reste encore à faire ? Pour être satisfait, il est apparemment est plus gratifiant de regarder jusque ou vous avez déjà progressé. Par contre, pour alimenter la motivation et l’ambition, concentrez-vous plutôt sur le chemin qui reste à parcourir.

De toute manière, vous pouvez obtenir un bénéfice supplémentaire en vous comparant aux autres. Chose qui n’a jamais été aussi facile que de nos jours grâce à l’abondance des informations que nous pouvons trouver à travers les réseaux sociaux et le web.

Nous entendons souvent des histoires de personnes qui ont bénéficié de l’avantage de s’être auto-contrôlé, par exemple en utilisant un podomètre pour tenir compte de leur nombre de pas quotidien. Mais ce qui est encore plus efficace c’est de partager chaque jour votre évolution avec vos amis ou sur les réseaux sociaux. Car les informations publiques ont plus d’impact que les informations qui restent privées. Les personnes se préoccupent plus de ce que les autres savent d’elles que ce qu’elles savent à propos d’elles-mêmes.

L’autocontrôle est indispensable pour n’importe quel objectif ou tâche que vous planifiiez. En plus de fournir un encouragement immédiatement, s’auto-contrôler améliore le suivi de votre planification à long terme. Si vous faites un suivi, vous pouvez périodiquement vérifier jusqu’où vous êtes arrivé de manière à ce que vous puissiez définir des objectifs plus réalistes pour le futur.

4. Lorsque vous êtes fatigué, dormez !

En nous reposant, nous réduisons ainsi la demande en glucose de notre corps, et nous améliorons également sa capacité à faire une meilleure utilisation du glucose se trouvant dans le sang.

dormir

Et si vous vous demandez quelle dose de sommeil vous avez besoin, voici un petit conseil : Daniel Kripke, l’un des chercheurs sur le sommeil des plus réputés, a découvert et commenté dans une étude récente que « les gens qui dorment entre 6,5 heures et 7,5 heures par nuit vivent plus longtemps, sont plus heureux et plus productifs ».

Une dernière chose

Vous avez peut-être déjà entendu parler d’une célèbre expérience qui utilise des guimauves pour tester la volonté des enfants :

Des enfants sont laissés seuls dans une pièce avec une guimauve pour une période indéfinie. S’ils peuvent résister à ne pas manger la guimauve, ils se verront récompensés par une deuxième guimauve à la fin de l’expérience. Mais par contre, s’ils mangent la guimauve avant le temps écoulé, ils n’en recevront pas d’autres.

Cette vidéo amusante démontre comment notre esprit et notre corps luttent pour ne pas succomber à la tentation dans l’espoir d’une plus grande gratification à plus long terme :

Conclusion

Chacune de ces techniques devrait améliorer votre volonté et devrait être un bon échauffement pour attaquer des défis bien plus grands, comme arrêter de fumer ou tenir un budget.

Les personnes qui possèdent beaucoup de volonté ont moins besoin de l’épuiser, car elles sont hantées par moins de tentations et de conflits internes. Elles sont plus efficaces à planifier leur vie de manière à éviter les situations problématiques. Elles prévoient suffisamment de temps pour terminer un projet ; elles entretiennent leur voiture avant que celle-ci tombe en panne et restent très loin des buffets. Elles jouent offensifs au lieu de défensifs.

Sources : Blog motive toi Olivier Charles. 

Cet article vous a été utile ? Partagez le !