Quelques grammes de strokes positifs et tout recommence ! Motivation & bonheur

"la reconnaissance a la mémoire courte" NE L'OUBLIONS PAS !

 


La reconnaissance est la nourriture la plus précieuse des relations humaines, qu’elles soient personnelles ou professionnelles.

Eric Berne* définit un signe de reconnaissance, nommé aussi caresse psychologique ou stroke, comme “tout acte impliquant la reconnaissance de la présence d’autrui“. 

Le signe de reconnaissance est un message que j’envoie à l’autre pour lui signifier que pour moi, il existe, que je sais qu’il est présent. Ces signes sont aussi nécessaires au développement de la personne que la satisfaction des besoins physiologiques. 


Sans stroke, dit Eric Berne « la moelle épinière se flétrit ». 

On a ainsi découvert qu’un bébé a autant besoin de soins physiologiques que de soins psychiques ou psychologiques pour rester en vie ou s’épanouir.



Ces messages ont toute leur importance. Il suffit de voir le pincement que l’on ressent quand on ne nous rend pas notre bonjour… 


La plupart des gens vivent avec un régime déficient en strokes qui les "affame", et consacrent beaucoup d’énergie et de temps à assouvir cette faim. 

Pour certains, un simple signe de reconnaissance peut combler ce besoin, pour d’autres, la faim est insatiable. 

Pourtant, nombreux sont ceux qui empêchent la libre circulation des strokes ou négligent de s’occuper de leurs besoins en strokes.

En conséquence de cette « économie des strokes », beaucoup de nos comportements, attitudes, réactions sont basés sur notre capacité ou incapacité à donner et recevoir des signes de reconnaissance. 

Ce besoin primaire, peu intégré en tant que tel et notamment en entreprise, est source d’estime de soi quand il est assouvi et de manque de confiance en soi quand il est ignoré. 

Il contribue à la satisfaction personnelle et donne envie de faire, et de faire encore mieux. 

 

Donner et savoir recevoir des strokes n'est pas si compliqué, prendre conscience de son niveau de capacité à les donner et recevoir, et décider de mettre en action ce levier de bonheur ! oui de bonheur, un besoin satisfait est générateur de bonheur !

 

C'est une étape de coaching d'évolution personnelle, dans l'estime de soi, l'amour de soi, la relation à l'Autre. 


*Eric Berne le "père" de l'Analyse Transactionnelle

 

Cet article vous a été utile ? Partagez le ! 


Écrire commentaire

Commentaires: 0