Se déconnecter en vacances, un vrai luxe ?

Près de huit cadres sur dix (78%) consultent leurs communications professionnelles (e-mails, SMS, appels…) pendant leurs week-ends ou leurs vacances, la moitié voyant dans cette possibilité "un facteur de stress supplémentaire", selon un sondage Ifop pour Securex, cabinet prestataire en ressources humaines, publié ce mercredi 19 juillet 2017.

Dans le détail, 37% des personnes interrogées assurent consulter ces communications "souvent", et 41% "de temps en temps" (les 22% restant déclarant ne "jamais" le faire).

Les professions libérales sont celles qui consultent le plus (89%) devant les cadres de la fonction publique (80%) et les cadres d’entreprises (76%).

 

Travail : hyperconnexion, attention danger !

Comment le smartphone a révolutionné nos vies avec de nouvelles habitudes :

La majorité (51%) des cadres consultant leurs communications professionnelles pendant leur temps de repos disent le faire d’abord pour s’assurer "qu’il n’y a pas de problème" en leur absence, 31% agissant ainsi avant tout pour ne pas être "débordé" à leur retour, 11% "pour ne pas manquer d’éventuelles opportunités liées" à leur travail.

Même si ces raisons sont respectables, la façon, le moment de consulter les informations professionnelles en vacances a toute son importance, et son impact sur les bénéfices de ce temps destiné à se reposer ! Prendre connaissance des informations –mails, sms, intranet-  une fois par jour, en s’allouant maximum 45 minutes est un premier pas vers de vraies vacances ! (Etre vacant, être libre … petit rappel de base J.

 

A chacun de choisir le moment le plus opportun, le matin, le soir, le midi, à l’heure de la sieste des enfants … Si votre esprit est focalisé sur ces infos que vous pourriez « manquer » vous n’êtes donc pas en vacances ! Mieux vaut consulter les infos une fois par jour, et ensuite avoir l’esprit libre que de résister toute la journée en ruminant, ayons des objectifs réalistes et réalisables !

 

Le droit à la déconnexion pas vraiment appliqué, mais pas non plus intégré !

Le droit à la déconnexion (pouvoir ne pas répondre à des courriels, SMS ou appels hors temps de travail), reconnu par la loi travail, est entré en vigueur en janvier dernier.

Mais un peu plus de la moitié des sondés (52%) affirment que leur entreprise ne s’est pas "engagée dans l’application" de ce droit et seuls 21% déclarent qu’elle a déjà mis en place des mesures concrètes.

Là aussi une organisation personnelle palie à une mise en place globale de l’entreprise, si chaque cadre, chaque collaborateur informe de son départ, délègue, fait part de son absence ect … et se déconnecte ce sont ces nouvelles habitudes qui feront usage.

 

Plus généralement, 57% pensent que "la qualité de vie au travail ou le mieux vivre au travail" ne sont pas "correctement pris en compte par les entreprises".

Concernant la place du numérique dans le "monde professionnel", une majorité de cadres (64%) jugent toutefois que "les nouvelles technologies de communication" contribuent à "améliorer la qualité de vie au travail".  Selon l’usage que chacun choisit d’en faire ! La Qualité de vie au travail, se cultive aussi en vacances ! Et chacun porte la responsabilité de sa façon d’envisager son poste sans sa présence, à se couper des informations, à ne pas se sentir INDISPENSABLE !

 

Vos alliés ? Sachez déléguer avant de partir, informer vos contacts pro de votre absence, paramétrez vos boites mails, n’emportez pas votre téléphone partout en vacances, il vous sera plus facile de ne pas céder à la tentation de le consulter régulièrement au cours de la journée !

Il vous appartient de réussir vos vacances, pour rentrer ressourcé, reposé, disposé à vous donner à fond à votre poste … lorsque vous y êtes !

 

 

Agnès Devillières (Enquête d’un article tiré du journal Sud Ouest)

 

Cet article vous a été utile ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !