Comment faire un bon burn out ?


Vous prenez un manager performant, disponible, flexible et rapide et vous mélangez les ingrédients suivants :

 

- un stress important et répété

- une surcharge de travail, de préférence imposée

- une pression permanente de la part de la hiérarchie, des clients

- une fonction mal définie

- l’impossibilité à dire non, à dire stop

- l'impossibilité à déléguer

- une fâcheuse tendance à ne jamais dire non ...

 

Vous pouvez aussi ajouter à ce petit cocktail :

- une mauvaise gestion des ressources humaines dans l’entreprise

- une mauvaise ambiance de travail

- une insécurité d’emploi

- des restrictions budgétaires ...

 

La liste n’est malheureusement pas exhaustive et les causes du burnout peuvent parfois dépasser l’imagination humaine.

 

En général, le burnout s’attaque aux travailleurs brillants, motivés, hyper-responsables, dévoués corps et âme à l’entreprise pour laquelle ils travaillent.

Le problème survient lorsque le travailleur n’y trouve plus son compte, son travail n’est pas valorisé et pendant qu’on lui en demande encore plus il s’investit encore et encore, ne sachant plus comment se sortir de ce tourbillon infernal. Son désespoir est à la mesure de son impression d’impuissance.

 

Voilà ! La grenouille qui a confortablement plongé dans l’eau chaude a cuit petit à petit… Le poisson s’est noyé… Autant d’images qui illustrent parfaitement le caractère insidieux et sournois de l’épuisement professionnel.

 

Cependant, il faut reconnaître que les responsabilités d’un épuisement professionnel sont souvent partagées entre l’employé et l’employeur, et lorsqu’il est à son propre compte entre le travailleur et ses clients.

Pas facile d’accepter qu’on ne peut pas tout contrôler, de mettre son perfectionnisme de côté et d’accepter les contraintes de la réalité.

 

Comment s’en prémunir ?

 

Il ne faut évidemment pas attendre d’être au bout du rouleau pour prendre soin de soi. Je ne le dirais jamais assez, apprendre à se connaître pour ne pas dépasser ses limites, oser dire non sont autant des conseils de prévention que des conseils de bon sens.

J’admets que c’est plus facile à dire qu’à faire. Tout le monde -ou presque- court dans tous les sens et rares sont ceux qui prennent le temps de lever un peu le pied pour s’écouter et reprendre leur souffle. Pourtant il suffit de bien peu de choses parfois !

 

 

Voici quelques conseils pour gérer le stress et préserver l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

 

Pratiquer la relaxation ou plus simplement apprendre à se relaxer, à respirer profondément

Gérer sa consommation d'alcool, de café et excitants (coca, boissons énergisantes…)

Pratiquer une activité physique qui vous plaise -pas de contrainte positive-

S’organiser, se fixer des objectifs

Apprendre à dire non, à déléguer

Prendre du recul par rapport aux contrariétés sur lesquelles nous n’avons pas de prise

Prendre de vrais temps de pause, 5 à 10 minutes toutes les heures et 1 heure pour la pause déjeuner

Rechercher du soutien, partager pour dédramatiser et prendre du recul

Savoir fixer ses limites pour les autres mais aussi pour soi-même

Accepter de ne pas être parfait, la perfection n’existe pas et si elle existe elle est toute relative

Soigner son sommeil et son alimentation

Adapter son environnement de travail en le personnalisant et en le rendant agréable

Se faire plaisir avec un bon film, un resto avec un ami, un peu de shopping…

Se réserver du temps pour soi, sa famille, ses amis

Changer ses habitudes pour devenir zen et organisé

Prendre des vacances .....

 

Prévenir l’épuisement professionnel relève aussi de la responsabilité des entreprises. De ce fait, il sera donc intéressant pour une entreprise de mettre en place des séminaires de gestion du stress d'amélioration de la Qualité de Vie au Travail, ou des cellules de parole pour permettre réflexion et prévention autour du burnout, permettre aux employés et aux cadres de bénéficier de de relaxation sur le temps de midi par exemple.

 

Agnès Devillières Coach en évolution personnelle et professionnelle Sophrothérapeute formatrice RH

 

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !